Suivez les catastrophes en temps réel !

Ce matin, au moment le plus frais de la journée, il faisait 19° C à Paris !

Pas besoin de manteau, ni de maillot de corps, ni de pull ! Absolument dingue.

En même temps il y a (encore à cette heure-là) des pluies catastrophiques dans le Sud-Ouest (SO pour les experts en mots fléchés…).

Suivez-les en temps réel !

Pour voir «le film» et pour lancer l’animation, cliquez sur le bouton «PLAY»…

Mais non, il n’y a pas de réchauffement climatique, achetez encore plus de SUV, de Jeeps, de monstres 4×4, par ailleurs très utiles à Paris et en Île de France ! Consommez à volonté ! Jetez tout tout-de-suite…

Et pour plus d’infos météorologiques, consultez parfois (également utile…)

notre page Météo !

Là, sur le site de Météo France pour Paris, vous pouvez trouver aussi les températures dingues (d’un mois de Juin, Juillet ou Août) de ces derniers jours :

Publicités

Les bains-douches de Paris – horaires 2018/19

Récemment il y a eu pas mal de changements d’horaires dans le monde des 17 bains-douches de Paris.  Quelques-uns sont à l’arrêt total pour travaux, et pratiquement tous les autres ont dû changer leurs horaires d’ouverture, justement à cause de ces travaux.

Ici le tableau actualisé (après quelques vérifications sur place, sinon, on a repris les données du site de la Ville de Paris) :

Vous pouvez aussi imprimer le tableau plus grand en cliquant ici sur : Format A3 !
(attention : imprimez les fichiers en format «paysage» !)

Il  reste néanmoins deux problèmes récurrents, toujours non résolus :

  1. sur le panneau d’affichage extérieur aux bains-douches, manque d’informations sur les horaires des autres bains-douches !
  2. pas d’horaires nocturnes pour les gens qui travaillent*.

Et pour votre orientation, veuillez consulter notre carte interactive des bains-douches de Paris actualisée :

* oui, oui, ça existe ! Vérifiez vous-même en cliquant ici !

Désolé (Suite)

Toujours désolé… on est effectivement un peu désemparé devant une telle stupidité :

Ce jeune homme est apparemment désorienté et il ne connait pas encore l’hiver dehors. Et il se met tout seul en danger… Être invité pour dîner ou dormir par quelqu’un de compatissant, c’est extrêmement rare… à 18 ans, on n’est plus un ado, mais souvent pas non plus un adulte responsable.

On en revient toujours sur le manque de suivi de ces jeunes dans les rues de Paris.

Par ailleurs, les vols et les agressions entre les gens de la rue sont monnaie courante…

Dommage tout ça…

 

Désolé

Publié aujourd’hui, dans le Parisien, sur la première page du cahier central (cahier «Paris»), un article (de Eric Le Mitouard – 29 août 2018) intitulé :

Élan de solidarité pour le mystérieux petit prince de la rue

C’est une belle histoire, portée par de bons sentiments et les réseaux sociaux.

C’est vraiment très, très rare de lire des témoignages comme (extrait de l’article) :
«Mais depuis que j’ai croisé Kim et qu’elle a tweeté, tout a changé… Je sais qu’il y a beaucoup de personnes qui veulent m’aider et qui viennent me voir, me donnent de la nourriture, me proposent de me loger.»

Mais, désolé, ça ne suffit malheureusement pas. Maëlig n’est pas le ou la seul(e) !

La situation est bien plus grave, comme expliqué dans un article sur les jeunes dans les rues de Paris. L’article commence par un témoignage bien moins réjouissant…

Jeune et dans la rue

L’article original du Parisien d’aujourd’hui sur le web

(faut lire les commentaires, majoritairement « bienveillants »… non, non, on rigole…)

Le gâteau aux noisettes (3 recettes)

La saison des noisettes de Byzance commence ! Et elle durera au moins 2 mois !


Intermezzo pour les surbooké(e)s :

Recette N° 1 : De mamie ! La plus sympa! Cliquez ici ! (fichier .pdf de 1,1 Ko).

Recette N° 2 : d’un petit chef de cuisine. Ça va encore…

Recette N°3 : d’un géant du l’agroalimentaire. Le plus chiant (trop de pub tue la pub…).


Et maintenant la suite pour des gens qui traînent toute la journée ici et là, désormais officiellement reconnus comme «feignants», ben, des gens qui consacrent encore pas mal de leur temps à leur propre bien-être et leurs propres loisirs (souvent complètement gratuits !) et à ne pas être des consommateurs lambda, conformistes  à outrance…

A Paris, on trouve pas mal de «Noisetiers de Byzance» (Corylus colurna), dont le fruit est une noisette de 1 à 2cm de long, quasiment complètement entourée d’un épais involucre de 3 à 4cm de diamètre regroupant 3 à 8 noisettes ensemble. Les noisettes arrivent à maturité de la fin août à la fin octobre.

Alors à quoi ressemblent ces involucres :

Noisettes-1
« Moi, je m’appelle Odette, la noisette… mais où est ma cachette ? »
Noisettes-2
« Ici ! »

Donc idéal à ramasser, pendant 2 mois (!), pour fabriquer ces délicieux gâteaux aux noisettes en fouillant dans les récits de mamie, d’un petit chef de cuisine, ou encore chez un géant du l’agroalimentaire.

Comme moi !

Ainsi, pour une fois, 20/20 pour la Ville de Paris ! C’est une excellente idée de planter des noisetiers de Byzance, surtout le long des voies piétonnes où l’on peut les ramasser aisément ! Vu le nombre d’arbres – sur le seul site du Jardin de Reuilly par exemple – ça donne, en deux mois, certainement une ou deux tonnes de noisettes, soit l’équivalent d’une dizaine de milliers de gâteaux aux noisettes (250g par gâteau = 4 gâteaux par kg de noisettes = 4 000 gâteaux par tonne de noisettes !).

Le Jardin de Reuilly fait par ailleurs partie de la célèbre Coulée Verte du 12ème arrondissement de Paris, idéale pour se promener tranquillement entre l’Opéra Bastille et le Bois de Vincennes…

Et sur les abords de ce joli jardin (avec son pont remarquable), on peut parfois observer des choses assez étranges…

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Alors, pourquoi la corneille pose-t-elle ses noisettes sur le chemin des hommes ? Mystère…

Avant votre jugement

…mieux vaut connaître toute l’histoire.

Malheureusement, par principe, c’est impossible.

Les témoins ne sont plus disponibles, ne sont plus là simplement…  et les fils des différentes « vérités » s’emmêlent, s’entrelacent… pour arriver à la confusion totale.

Si l’on connaissait tout de l’histoire (ce qui n’est pas possible), tout deviendrait compréhensible, explicable, voire même logique dans le sens de la causalité.

Et il n’y aurait donc plus de «parasites» (SDF, sans-abri, immigrés…), de «fous», de «monstres».

Il ne resterait que des pauvres gars et filles, parfois méchamment détournés par d’autres   «parasites»,  «fous» et «monstres», tous ensemble souffrants de leur propre histoire familiale ou de maladies mentales atroces. Ben, ou bien écrasés par des systèmes de pouvoir totalitaires, dont les protagonistes sont eux-mêmes enfants de toutes ces errances humaines.

Jugez donc en douceur en prenant en compte toutes ces incohérences et lacunes dans votre propre histoire.

Appliquez le même principe pour vous même.

On vivrait enfin en paix.

Et pour conclure en beauté, savourez-vous cette magnifique chanson de notre cher chanteur nerveux français :

Alerte à la chaleur juillet 2018 !

Hier, Météo France indiquait, pour aujourd’hui 36 °C, mais, mais, mais, aujourd’hui (jeudi 26 juillet) Météo France prévoit pour demain des températures allant jusqu’à 37 °C (tout en confirmant les 36 °C pour aujourd’hui) avec un retour à des températures «normales»… «au plus tôt» samedi (28 °C). Le plus embêtant, c’est que cette nuit, la température ne descendra pas en-dessous de 24 °C.  Faites de bons rêves (de lacs bleus en montagne, d’icebergs, de neige…) !

Prévisions d’hier (mercredi, 25 juillet) Prévisions d’aujourd’hui (jeudi, 26 juillet) 

Et, très probablement rebelote fin de la semaine prochaine…

C’est très bien pour les gens aisés avec leurs habitations et bagnoles climatisées ; moins bien, voire chiant, pour les gens qui ne disposent même pas d’une douche ou d’un frigo et, évidemment, pour tous ceux qui vivent dans la rue.


Vous trouvez cette affiche avec beaucoup d’autres conseils sur le site du Ministère des Solidarités et de la Santé.

L’affiche est certainement très utile pour la population générale, car elle rappelle des choses simples à respecter pour nous soulager de cette chaleur étouffante.

Or, pour un sans-abri, seul le grand slogan de l’affiche «Boire régulièrement de l’eau» peut avoir une quelconque signification. Pour lui, tous les autres bons conseils sont à priori caducs :

  • Mouiller son corps et se ventiler (avec quel spray ou ventilateur ?),
  • Maintenir sa maison au frais et fermer les volets le jour (quelle maison ?),
  • Donner et prendre des nouvelles de ses proches (quels proches ?),
  • Manger en quantité suffisante (où ?),
  • Ne pas boire d’alcool (comment dormir et tenir ?),
  • Éviter les effort physiques (comment se déplacer avec ses sacs, caddys, etc.).

Ce qui lui reste à faire, c’est évidemment boire beaucoup d’eau aux fontaines* et robinets dans les parcs, les squares, au dos des toilettes automatiques*, dans les couloirs du métro… ou en demandant à un commerçant qui affiche sur sa vitrine ce logo de l’association « Le Carillon » :
Et pour se protéger pendant les heures les plus chaudes de la journée, c’est-à-dire en fin d’après-midi, on peut toujours descendre dans le métro, aller dans une bibliothèque (si sa clim marche…), aller dans un musée à l’accès libre ou… aller dans une église !

* vous pouvez trouver les fontaines et les toilettes automatiques (sanisettes) les plus proches en consultant notre «Carte de Paris pour SDF».

Vous pouvez aussi suivre l’évolution de la météo en temps réel, par exemple en consultant notre page « Météo », sur laquelle vous trouvez, vers le bas le lien direct vers le site de Météo France pour l’Île-de-France.

Seul réconfort pendant ce temps chiant caniculaire :

L’éclipse de la lune vendredi soir !

(article de Guillaume Séchet sur le site de Météo France)

Ben, espérons qu’il n’y aura pas d’orages ! Le diaporama suivant présente quelques clichés dudit article (vous pouvez les copier/télécharger en consultant l’article de Guillaume Séchet) :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Et si vous étes intéressés de la nature en plein Paris, consultez notre nouveau blog :

« Rendez-vous avec la nature à Paris »

et notamment une page (certes un peu longue mais surprenante) sur la nuit.

 

 

 

Le nouveau guide été 2018 des fermetures !

Oups ! Non, non, on voulait dire :

 « Le Guide Solidarité à Paris «Été 2018» est maintenant disponible en fichier pdf ! »

Tout le monde est content, la vie est belle et il fait bien agréablement chaud !

Voyons par exemple le chapitre « Se nourrir » (pages 12 à 16 ) :

Oups, oups ! Pas mal des fermetures quand-même…

Et pas mal des structures dont l’accès est conditionné à la possession d’une carte, délivrée on ne sait pas très bien où et quand…

Mais bon, pas trop grave, consultons maintenant les horaires et le calendrier 2018 du blog Bouffaparis, et allons après dans un des 17 bains-douches municipaux pour nous rafraîchir un peu (il fait sacrement chaud !) :

Oups, oups, oups… faut bien regarder d’abord le nouveau guide des fermetures !

 

 

 

La nature à Paris

Oui, oui, ça existe !

Comme le savent tous les SDF et sans-abri, il faut seulement avoir un peu le temps de regarder autour de vous et évidemment ne pas être scotché à votre smartphone…

…pour s’apercevoir comment notre monde est quasiment parfait et fait pour nous.

Sauf que nous sommes en train de le détruire!

Minable. Regardez simplement ces grandes bagnoles, superbement surdimensionnées, inutiles, dans nos rues.

La « minabilité » (mot crée pour cet article) se répand malheureusement partout.

Regardez !

Au-dessus de vous, il y des martinets. Encore jusqu’à fin juillet. Ne les manquez pas! d’autant que leurs cris sont très marquants, il est très difficile de les prendre en photo ou vidéo: ils volent trop vite ! Mais ils ont besoin de nichoirs, de simples trous dans un mur. Mais toute cette nouvelle tendance à l’architecture léchée – en verre, en acier, con tout court – détruit leur environnement.

Dans les squares et les parcs, vous pouvez faire parfois des rencontres de la troisième dimension (pas besoin de trucs virtuels à la con…):

  • des merles, parfois avec toute leur famille,
  • des pies un peu folles et surtout racoleuses.

N’oublions pas non plus Ratatouille!

Surfez simplement un peu sur ce site, il vient juste d’être mis en ligne et est encore très «maigre».

Mais le truc le plus étrange et finalement très paisible, c’est la nuit.

Vous pouvez voir l’univers toutes les nuits claires !

Vous pouvez voir d’où vous venez.

Une idée ?

Du noir, du néant, vous êtes uniques, irremplaçables (contrairement aux discours de la DRH lors de votre licenciement), et il n’y a pas de copie. Nulle part.

J’en Neymar

Disons, c’est un vendredi, la 13ème journée du mois (comme en avril ou juillet 2018 par exemple) et nous avons l’honneur d’accompagner un sans-abri dans ses aventures…

Disons qu’il s’appelle Maurice. Peut-être Maurice Dupont?

Maurice dort dehors et c’est pour ça qu’on le coche dans la case administrative comme « sans-abri ». Il dort quelque part en haut du 20ème arrondissement, mais nous ne vous donnons pas plus de précisions parce que les endroits pour dormir sont très rares et se raréfient de plus en plus

Mais cédons la parole à Maurice :

« Mal dormi. Heureusement, au « Café » j’ai gardé une bonne réputation (de ma vie « avant ») et le patron m’offre un café. Là-bas je peux aussi laisser deux de mes sacs… Je  prends juste un sac avec des vêtements propres parce que je passerai aux bains-douches et il  faut que je me change en urgence… commence à puer… ».

« Je descends au Petit Café de Saint-Ambroise, une petite marche du matin ne fait pas de mal! Et là-bas, je peux prendre un ou deux cafés et grignoter des viennoiseries et des tartines garnies ! Le Petit Café ouvre à 7 heures :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pas grave, il est juste 7 heures et demi… le temps d’aller aux bain-douches les plus proches : Oberkampf !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

On reste calme. Il n’est que 8 heures et quart. Assez de temps pour une promenade jusqu’à AURORE Urgence. Là-bas on peut prendre un café ou un thé, mais plus de pain, parce que ça a été décidé ainsi par ces technocrates qui ne connaissent rien de la vie d’un sans-abri ».

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pas grave, faut simplement traverser la Seine par le pont d’Austerlitz avec cette belle vue sur Notre-Dame, vérifier la présence des cormorans à côté de la péniche des Restos du Cœur… pour aller à Caritas/Secours catholique. Là-bas ils sont moins cons et on peut manger quelque chose… mon estomac commence à gronder… il est 9 heures et demi…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

« J’en Neymar !

Bon, pas de café, rien dans l’estomac… peut-être quand même aller se laver («rester propre», «surtout ne pas  puer»…). Allez-hop, aux bains-douches les plus proches:

Audubon (quel joli nom !), près de la gare de Lyon. Je reprends espoir…  En vain !

Oui, oui, oui, c’est vendredi et les vendredis, les bains-douches Audubon sont fermés.

Fallait consulter le tableau du blog « PARIS – Ville d’amour ? ».

Mais, comment dit-on ? Ce que tu n’as pas dans la tête tu l’as dans les pieds…

Merde alors, j’en Neymar !

Allons dans un autre, pas trop loin quand-même : Saint-Merri dans la rue de Renard, presque en face du Centre Pompidou.»

Ce diaporama nécessite JavaScript.

«J’en Neymar, j’en Neymar, j’en Neymar !!!»

Résumé

Suivons le parcours de Maurice de ce vendredi maudit sur une carte interactive de Paris. Il est peut-être maintenant 10 heures et demi – 9,27 km parcourus – rien dans le ventre (sauf le café offert à 6h15 au «café»), pas lavé et Maurice commence sérieusement à puer :